top of page
Rechercher

Les arbres aussi peuvent nous soigner!

Dernière mise à jour : 17 oct. 2022



“À l’instar de l’ours brun, il est nécessaire de se reposer sous un arbre après avoir travaillé dur »

(Jocelyn de Kwant)


Nous avons beaucoup à apprendre des arbres. Et de la nature. Car, dans l’absolu des lois de l’univers, nous sommes cette nature, vous êtes cet arbre. « À toutes mes relations » disent les chamanes d’Amérique à la fin d’un rituel, ce qui signifie « nous sommes tous liés ».

Ferguson disait que nous négligeons cette part essentielle de notre être : l’inter-connectivité. Ou l’art de participer au réseau infini de la vie. Cette relation intime apporte joie, productivité, équilibre. On se sent naturellement épanoui et en harmonie.

Quand Einstein était confronté à un problème, il partait marcher dans la forêt afin d’alléger son esprit et de libérer son intuition. Les écrivains, les artistes font de même parfois. Chacun peut, de la même façon, lâcher prise, écouter son guide intérieur et se relier aux forces de vie environnantes.


Cette démarche spirituelle aura le même impact quand il s’agit de s’engager sur la voie de l’auto-guérison. La forêt vibre de mille possibles et dispense allègrement son énergie guérisseuse à qui veut bien l’accueillir.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, partout dans le monde, le règne végétal (et donc les arbres) fait partie intégrante des rituels sacrés.

Un arbre a un effet réparateur, anti-stress. Par ses vibrations, il communique avec l’homme. Cela se fait dans la douceur et la bienveillance, la paix et aussi avec une certaine candeur.

« Car les arbres sont des êtres vivants avec lesquels on peut échanger dès qu'on ouvre son cœur à cette possibilité. Ils nous offrent alors des opportunités de transformations, ils nous permettent de ressentir le lien qui nous unit avec les différentes espèces et de retrouver le sens de l'émerveillement. » (Erwan Cavarec)

Là où se porte votre attention va votre émotion (e-motion), une énergie en mouvement. Marcher dans une forêt vous permet de rétablir ce lien intime entre vos ressentis subtils et ceux d’un arbre. Vous apprenez à ‘retrouver’ l’arbre en vous. S’assoir au pied d’un chêne, méditer en contemplant le mouvement du vent dans les branches et les feuilles d’un saule, enlacer le tronc d’un pin, tout cela est un acte d’échange, de partage, et d’amour. L’arbre se pose en vous comme un ami, un guide et vous invite à recevoir son énergie guérisseuse.


Comment accueillir et recevoir l’énergie guérisseuse d’un arbre ?


Avant tout, il convient de se rendre disponible. Entrer dans une forêt, c’est entrer dans un lieu de sagesse et un espace de bien-être. En suivant les sept étapes suivantes, vous allez en toute simplicité vous ouvrir intérieurement.


1-L’ancrage (se relier aux forces cosmiques et telluriques)


Cette pratique vous permet de retrouver un lien profond avec les forces naturelles environnantes et de renouer avec votre propre élan vital et universel.


• En position verticale.

• Sentez, imaginez que vous êtes un arbre.

• Plantez vos racines (plante des pieds) profondément dans la terre.

• Connectez-vous à la Source par les branches (bras et mains)

• Accueillez et ressentez l’énergie de l’univers.


2-La marche méditative.


· Soyez à l’écoute des sons autour de vous (vent, oiseaux, arbres, eau…)

• Soyez conscient de toutes les odeurs (fleurs, buissons, terre, feuilles…)

• Touchez et ressentez (la mousse sur un arbre, une plume, une pomme de pin…)

• Regardez ! (les couleurs, la forme des arbres, un vol d’insectes…)

• Goûtez ! (une pincée de terre, un morceau de bois…)


À présent, vers quelle direction vous sentez-vous appelé ? Allez-y et restez bien attentif. Prenez le temps de vous arrêter si un lieu en particulier vous interpelle. Observez l’espace, appréciez-le. Portez votre attention sur votre respiration et vos sensations corporelles. Notez les simplement sans chercher à les interpréter.


3-Retrouvez votre âme d’enfant !


Courez, dansez, sautez, chantez, faites un mandala au pied d’un arbre en utilisant des brindilles, de la mousse, des feuilles, des glands, des cailloux…allongez-vous, sentez la terre sous votre corps, grimpez aux arbres, enlacez-les, parlez-leur, jouez avec eux.


4-Laissez-vous attirer par un arbre.


Allez vers lui et saluez-le. Observez-le. Quelle forme a-t-il ? Quelle taille ? Quelles couleurs ? Comment est son tronc, ses branches, ses feuilles ? Est-il habité par quelques animaux des bois ? Quels types de végétaux poussent autour de lui ?


5-Écoutez !


L’arbre est disponible, présent dans l’ici et maintenant, aimant et attentionné. Faites de même. Laisser votre mental de côté, lâcher prise ! Vous n’avez rien à chercher, rien à prouver, vous avez juste à accueillir et vous réjouir de ce temps de connivence intime. De nouveau, écoutez et notez intérieurement les effets de l’arbre sur votre respiration et les sensations dans votre corps.


6-Observez !


Portez votre regard sur la partie de l’arbre qui vous attire le plus. Qu’est-ce que cela provoque en vous ? Un sentiment de joie ? d’harmonie ? de beauté ? de pouvoir ? de force ? Abandonnez-vous, n’analysez surtout pas, contentez-vous de ressentir.


Imaginez que l’arbre ait des attributs humains et qu’il puisse vous parler. Confiez-vous à lui. Qu’aimeriez-vous lui dire ? Avez-vous une demande en particulier ? Si oui, formulez-la et restez vigilent, pleinement ancré dans l’instant présent. Accueillez et remarquez ce qui se manifeste. Une image, un son, une couleur, des mots…


7-Exprimez votre gratitude


Il est temps de partir. N’oubliez pas de dire au-revoir et merci à l’arbre, à la forêt qui fut votre hôte et aux énergies porteuses de guérison qui vous ont accompagné et nourri.


À chaque arbre son énergie !


Une approche ayurvédique de la thérapie par les arbres permet de répertorier des apports spécifiques d’un contact avec les arbres. En effet, certains arbres sont réputés pour avoir un pouvoir de guérison, qu’il s’agisse de maux physiques ou émotionnels.


Voici cinq arbres guérisseurs, leurs qualités, ce qu’ils peuvent vous apporter quand vous entrez en résonance avec eux :


Le sapin

Il symbolise la fluidité, la souplesse, la circulation, la relaxation. Consultez-le quand vous sentez que vous n’arrivez pas à vous exprimer clairement, ou si vous sentez que vous contraignez votre soi authentique . Le sapin est aussi un bon allié si vous éprouvez de la difficulté à être à l’écoute de l’autre. Allez vers lui et demandez-lui son aide.

Sur le plan physique : le sapin est réputé pour réduire les gonflements et contribue à la guérison des fractures d’os.


Le pin

Il symbolise la lumière, la vitalité, la lucidité, la stimulation. Consultez-le si vous vous surprenez à trop juger ou quand vous vous engluez dans des croyances qui vous empêchent d’explorer votre mission d’âme. Si vous broyez du noir et que votre force vitale est au plus bas, le pin saura vous redonner vigueur et élan.

Sur le plan physique : le pin aide à renforcer le système nerveux.


Le bouleau

Il symbolise la douceur, l’amour, la reconnaissance. Quand tout autour de vous vous semble difficile, intransigeant. Quand vous manquez de confiance en vous, quand vous vous sentez blessé ou quand vous n’arrivez plus à faire la part des choses, allez contempler cet arbre bienveillant. Son énergie saura vous réconcilier avec vous-même et adoucir les aléas de la vie.

Sur le plan physique : le bouleau aide à détoxifier l’organisme.


Le hêtre

Il symbolise la confiance, la sérénité, la solidité, la stabilité. À chaque fois que vous vous sentez angoissé, fragile, vulnérable, ou si vous avez peur, posez votre front et vos mains contre le tronc de cet arbre, il nourrira votre force intérieure.

Sur le plan physique : le hêtre dynamise les reins et évite la rétention d’eau.


Le noyer

Il symbolise la motivation, l’autonomie et l’élan créateur. Si vous sentez que vous avez tendance à toujours reporter au lendemain, si vous vous sentez apathique et si vous manquez de persévérance, l’énergie de cet arbre vous apportera la détermination nécessaire pour vous aider à avancer et bâtir.

Sur le plan physique : le noyer aide à réguler le taux de glycémie et atténue les fortes transpirations.


Quand nous étions enfant, la forêt était un lieu magique, un terrain de jeux et d’explorations inépuisables. Les arbres étaient nos complices, nos amis silencieux. Ils le sont toujours ! Il suffit de retrouver le chemin de la forêt et d’y plonger avec bonheur et humilité. Le cœur ouvert et nos cinq sens bien affutés. Les arbres ont bien des vertus à partager. Quand vous enlacez un arbre, vous augmentez en vous le niveau d’hormones appelées ocytocines qui apportent un sentiment de calme. Vous augmentez aussi le niveau d’hormones appelées dopamines et sérotonines qui aident à développer le lien émotionnel et à se sentir heureux.


Enlacer un arbre est déjà un acte de réconciliation, d’union et offre un réconfort indéniable. Bien plus encore, au-delà du simple contentement, la forêt ouvre un chemin profond, subtil qui nous permet de nous reconnecter avec cette part essentielle en vous : votre témoin silencieux.


« La thérapie par les arbres, ça n’est pas que pour les oiseaux ! »

(proverbe japonais)


Cécile Bersegeay




5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page